William Hill et Playtech ont résolu leur différent, la filiale online reprend ses activités.

0

Les chamailleries entre les deux groupes sont finalement terminéess. William Hill et Playtech ont finalement trouver une entente dans leurs désaccords. D’après les dires de William Hill, la société de jeux aurait eut un accrochage avec Playtech concernant une remise en question du contrat de partenariat liant les deux groupes.

Playtech aurait souhaité changer certains accords avec William Hill. Nous ne connaissons pas quelles types de modifications Playtech voulait apporter mais d’après les rumeurs, Playtech aurait voulu signer des accords avec le grand bookmaker britannique Ladbrokes. Concurrent direct de William Hill. Une rupture de contrat que William Hill refuse d’admettre.

Playtech est l’un des développeurs de logiciels les plus connus dans les jeux de casino en ligne. Il est loin d’être le numéro 1 certes, mais le groupe a une bonne réputation dans le monde entier.
Tout a commencé lorsque Playtech a essayé de prendre contact avec Ladbrokes dans le but de leur fournir des logiciels de casino en ligne. Cela pourrait paraître aux yeux de tous, un geste commercial et inoffensif, mais Ladbrokes est le principal concurrent de William Hill ce qui pourrait compromettre beaucoup de choses dans le partenariat signé avec l’opérateur britannique.
Ce conflit a même provoqué des grèves au sein du groupe William Hill ainsi que la démission du directeur marketing du groupe Eyal Sanoff.

Curieux par tout ce raffut, Le PDG de William Hill a décidé d’engager un ex-officier des renseignements généraux israéliens afin de découvrir ce que Playtech caché exactement. Il semblerait que l’espion aurait découvert que les employés de Playtech étaient entrain de travailler sur le lancement d’une nouvelle société concurrente dans le milieu du secteur des jeux en ligne. Peut-être un troisième concurrent géré par le groupe Ladbrokes ?

Hors de question pour William Hill! La colère est alors montée d’un cran.

D’après William Hill, ce partenariat doit être protéger et les règles des jeux ne peuvent pas être changés en cours de partie.
La calme est finalement retombé après des semaines de négociations. L’affaire est donc pour l’instant en suspend.

Informations